Campanile

Un campanile a été fait, il regroupe toutes les personnes qui ont servi depuis la construction de l’église.

Il y a 50 ans, nous étions là, en famille, avec nos trois premières filles, sous la pluie et dans la boue, pour la pose de la première pierre de cette église St-Sébastien. Arrivés dans notre maison neuve 6 mois auparavant, nous avions déjà été sollicités après une semaine pour devenir délégués de parents à Ste-Bernadette, après un mois, par le doyen Albert Pirson pour entrer dans l’équipe de Préparation au Mariage, puis invitée, pour moi, à rejoindre le groupe Jeunes Femmes de la Vie Féminine : quel accueil, et quelle intégration rapide à Braine-l’Alleud grâce à ces appels répétés !

Appelés à nous engager, à nous former, à prendre des responsabilités, à approfondir notre foi, nous avons dit oui et nous nous sommes retrouvés riches de relations neuves, de compagnons de route, comme chrétiens et jeunes parents…

Alors, quand en octobre dernier nous avons rejoint le comité du 50e, nous avons pensé à tous ces visages que nous avions côtoyés durant ces années, et nous avons proposé d’évoquer ces briques vivantes qui ont constitué, en même temps que nous, cette communauté paroissiale.

Notre projet, porté en couple, fut, avant toute chose, de  retrouver les noms et prénoms, et les engagements de chacun. Par l’un, puis par l’autre, notre provision de briques grossissait à vue d’œil, trop peu à notre goût. Des rencontres inopinées ou sollicitées furent à plusieurs reprises l’occasion d’un bon coup de filet… et de retrouvailles joyeuses ! Tous les engagés et actifs actuels furent, quant à eux, rapidement recensés et figurent aussi, bien entendu, dans la réalisation actuelle.

Que faire de tous ces noms retrouvés ?  Un mur de briques, oui, mais les murs, comme celui de Berlin, de Chine ou à la frontière du Mexique (en projet), sont plutôt des protections défensives ! L’idée nous est alors venue d’en faire un témoin de la vie de foi et d’engagement des paroissiens, en reproduisant le campanile construit devant l’église. Les briques apparentes en  seraient les prénoms de celles et ceux qui, à un moment ou l’autre de leur vie, ont construit cette communauté par leur engagement, leurs services, leur participation à un groupe paroissial.

Nous avons ainsi pu relever pas moins d’une soixantaine de groupes, que nous avons associés en 16 catégories. Vous les retrouvez entre vos mains mais aussi sur le présentoir devant le campanile des briques vivantes..  

La catéchèse, les célébrations, les groupes de partage et/ ou de formations ont regroupé énormément de volontaires… et nous sommes sûrs qu’un grand nombre ont échappé à notre ratissage pourtant soigneux : que de mamans ou papas ont été catéchistes ne fût-ce qu’un an, une personne, un lecteur occasionnel, ou impliqué pour un temps parfois bref dans un service comme le Festival ou un repas festif, grâce aussi à la pépinière que fut l’école Sainte-Bernadette dès sa sortie de terre. Que de jeunes aussi ont été emballés de participer à leur façon, avec la vigueur et l’enthousiasme de leur âge, aux activités musicales, de réflexion ou travaux physiques qui leur étaient proposés.

La conceptiondu mémorial a duré plusieurs mois, la constructionen bois quelques jours…  L’écriture des prénoms, la découpe et la pose des briquesun bon mois… Chaque jour, nous en discutions et faisions le point…

Chaque brique représente unepersonne. Sur les briques, vous ne retrouverez QUE des prénoms, dans un joyeux désordre… N’est-ce pas notre identité de chrétien, que ce prénom donné à notre baptême ? Il y en a plus de 600 ! Oui, mais si vous retrouvez 12 Christiane et 8 Jacques, ce n’est pas par narcissisme ! Ils furent à la mode parmi les prénoms les plus usités à une époque, et nous retrouvons également 10 André, 16 Jean, sans compter les prénoms composés, aussi 10 Luc, 9 Paul et 9 Pierre (les prénoms des premiers disciples !), ainsi que les Nicole, Jeannine, Monique et Anne parmi les plus relevés pour les dames…

Oui, réjouissons-nous de tous ceux qui ont fait battre le cœur de notre paroisse, et ensemble, au son de la cloche, reprenons encore le refrain du chant : “Tressaillez de Joie ! Tressaillez de joie ! Car vos noms sont inscrits dans le cœur de Dieu ! “

Jacques et Christiane L